045

 

 

 

Je dois avouer que lors de mon arrivée je me suis senti traiter comme le prince des lieux et que le lit déjà apprêté avait de quoi ravir n’importe qui, mais diantre, il ne faut pas ce contenter de ce que l’on a, bien au contraire on se doit de marcher au devant des conquêtes, étendre son territoire et affirmer ses ambitions.

Quelques petits problèmes techniques m’ont obligé à remettre un peu ma première victoire. Trois semaines de travail tourné notamment vers le  saut et plus précisément vers l’appel et me voila aujourd’hui le maitre incontesté du divan !

 

Prenez-en de la graine, le travail paie toujours…